Travail obligatoire durant le chômage : l’APRE

Travail obligatoire durant le chômage : l’APRE

Au Royaume-Uni, le gouvernement avait projeté en 2010 de forcer les chômeurs à effectuer un travail obligatoire d’intérêt général, sous peine d’une suspension de leurs allocations. En France, en 2017, une proposition de loi était débattu pour contraindre les bénéficiaires des indemnités du Pôle emploi et du RSA à vingt heures hebdomadaires de travail d’intérêt général. Au final, un travail obligatoire durant le chômage serait-ce vraiment une mauvaise idée ?

Contexte

En cas de chômage, le système actuel permet au bénéficiaire de disposer d’une allocation (calculée sur les derniers salaires) limitée dans le temps en échange d’une recherche active d’emploi. Créé à la fin du XXème siècle, le système rencontre certaines limites :

  • le marché de l’emploi fluctuant, les compétences de certains demandeurs d’emploi ne trouvent pas (plus) nécessairement d’employeurs intéressés;
  • les demandeurs d’emploi dépassant les 55 ans peinent à retrouver un emploi, alors que ce sont ceux-là mêmes qui sont licenciés en premier car revenant chers à l’employeur;
  • la recherche « active » d’emploi n’est pas toujours respectée;
  • l’accompagnement moral en cas de perte d’emploi est inexistant, pouvant générer des dépressions et perte de motivation à retravailler, ce qui a un coût pour la sécurité sociale;
  • le personnel de pôle emploi est non seulement sous-dimensionné pour offre un service de qualité (1 agent pour 100 à 150 demandeurs d’emploi) et peu formé : l’objectif du ministère est la « batonite », pas la qualité.

L’Agence pour le Retour à l’Emploi (APRE)

Pour répondre aux besoins des entreprises (à savoir disposer de personnel qualifié en fonction du marché), des préoccupations des demandeurs d’emploi (c’est-à-dire retrouver un travail avec un niveau de qualification et un salaire au moins égal) et les objectifs de l’État (ne pas indemniser les demandeurs sans contrepartie), nous proposons la création d’une Agence pour le Retour à l’Emploi, constituée de 3 pôles :

1. Un pôle central d’accompagnement

Ce pôle serait en charge du pilotage du dossier du demandeur d’emploi, avec un suivi psychologique de ce dernier, en cas de besoin. En collaboration avec ce pôle, seront définis les besoins (ou envie) de formation du demandeur d’emploi au regard des besoins des entreprises.

2. Un pôle de formation et de maintien de qualifications

Ce pôle serait chargé de définir, avec les entreprises du secteur et en collaboration avec les Régions et Départements, de définir les besoins en compétences et de créer des conventions avec des organismes de formation pour répondre à ces besoins. Les formations seraient alors payées par le biais du CPF ou autre source à définir.

3. Un pôle d’activité

Ce pôle aurait une double activité :

  • Mettre à disposition les demandeurs d’emploi aux collectivités ou associations à la recherche des compétences de ces derniers, dans le cadre de besoins ponctuels. Ce principe viserait à ce que les demandeurs d’emploi gardent une activité. En échange, ils bénéficieraient d’une prime à leur allocation et d’une prolongation de la durée d’indemnisation. Aucun refus n’est possible, mais la recherche d’un emploi sera prioritaire sur l’activité
  • Rechercher des offres d’emploi et proposer des stages dans des entreprises dans le cadre de leurs nouvelles compétences ou du maintien de leurs qualifications. Les stages seraient obligatoires. La prise d’emploi également si le demandeur d’emploi a bénéficié d’une formation débouchant sur de nouvelles compétences par le biais du pôle de formations ou si le salaire proposé n’est pas inférieur de plus de 20% du salaire précédent.

Cette idée de travail obligatoire durant le chômage vous parait pertinente ? Alors, n’hésitez à les partager sur Facebook et Twitter en cliquant sur les liens ci-dessous et à prendre contact avec nous pour participer au mouvement !

Source : Le Figaro, La Dépêche

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

lectus non ut risus. ante. mattis dapibus Lorem