Mariage : l’idée d’une période d’essai

Au fur et à mesure des années, le nombre de couples mariés divorçant moins de 5 ans après leur mariage, est en augmentation sensible (de 3% en 2010 à près de 10% en 2010), alors pourquoi ne pas imaginer une période d’essai ?

Source : INSEE

Si les procédures de divorce se sont simplifiées au cours des dernières décennies, elles restent néanmoins sources de conflits et de tension au sein des couples concernés.

Devant ce fort engagement signé par les deux partenaires, le mariage doit être un acte mûrement réfléchi, où si la passion est nécessaire, la raison ne doit pas être oubliée.

Ainsi, pour faciliter le remord de certains couples s’étant mariés à la hâte, submergé par une fougue amoureuse, ce que l’on pourrait qualifier dans un premier temps comme une « période d’essai » au mariage pourrait être imaginé. Durant ce laps de temps, à définir (3 mois, 6 mois, 1 an) l’un des deux mariés aurait la possibilité de rompre, sans quelconque justification, le mariage, annulant de fait l’acte de mariage. Les deux partenaires redevenant célibataires à effet rétroactif (le foyer créé devant nul).

Trouver la bonne personne n’est pas toujours évident, alors autant éviter les tracas administratifs si le couple va mal dès les premiers instants.

Cette idée de période d’essai lors des mariages vous parait pertinente ? Alors, n’hésitez à les partager sur Facebook et Twitter en cliquant sur les liens ci-dessous et à prendre contact avec nous pour participer au mouvement !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

commodo quis diam elementum eleifend risus. ultricies Aenean dolor.