Recyclage des déchets : le retour de la consigne

Terre

Alors qu’une taxe sur les emballages plastiques est évoquée, le retour à la consigne mérite d’être étudié pour réduire nos déchets, car oui, elle a bel et bien existé en France il y a plusieurs décennies.

Quand la consigne est remplacée par une collecte gérée les collectivités… finalement au détriment des contribuables

Jusqu’au début des années 1990, la consigne, somme modique supplémentaire payée par le consommateur pour l’emballage, était restituée au retour de la bouteille en magasin.

A cette même époque, les pouvoirs publics ont orienté la gestion des déchets au niveau du producteur : les entreprises sont obligées de verser une contribution financière à des organismes qui redistribuent ensuite l’argent aux collectivités, chargées de collecter les bouteilles en verre.

Problème : la différence entre ce qui est reçu par les collectivités et ce qui est payé par elles pour que le verre soit récupéré dans les conteneurs est négative. Une différence qui se retrouve dans la taxe d’enlèvement des ordures ménagères… et donc pour les contribuables.

Avec de système, 76.1 % des bouteilles en verres sont recyclées (soit plus de 3 bouteilles sur 4) (chiffre ADEME 2016)

La consigne pour réduire ses déchets : un système vertueux pour tous les emballages

En Allemagne, très décrié à son lancement, la consigne sur les boissons est entré dans les mœurs, à tel point que le taux de collecte atteint 98,5 % aujourd’hui, selon le cabinet d’études PricewaterhouseCoopers, bien mieux qu’en France. Fini, les canettes de soda abandonnées sur le bord de la route, les bouteilles d’eau qui traînent dans le caniveau. Devenues des déchets de valeur, elles sont rapidement réintroduites dans le système de recyclage par les clients eux-mêmes ou les « chasseurs de consignes » qui arrondissent ainsi leurs fins de mois. Leur taux de recyclage avoisine les 99 %, contre seulement 56 % en France pour les bouteilles en plastique et 43 % pour les canettes, selon Éco-emballages

Les avantages de la consigne sont indéniables :

  • elle est financée par le fournisseur d’emballage
  • le retour de l’emballage (presque) assuré grâce à la consigne, donc objectif 100% de recyclés (verre + plastique)
  • fini les bouteilles en verres qui finissent dans les déchets banaux
  • moins de service de ramassage des ordures (car plus de ramassage des déchets recyclables) = économie

Cette idée de retour à la consigne pour réduire ses déchets vous parait pertinente ? Alors, n’hésitez à les partager sur Facebook et Twitter en cliquant sur les liens ci-dessous et à prendre contact avec nous pour participer au mouvement !

Source : Reporterre, Le Monde

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Curabitur efficitur. mattis in id dictum quis Aenean accumsan venenatis, leo